Murs de papier - L'atelier du papier peint 1798-1805

Murs de papier - L'atelier du papier peint 1798-1805
Murs de papier - L'atelier du papier peint 1798-1805
39 €

Caractéristiques

Édition française

Nombre de pages
278 pages
Date de parution
31/10/2018
Dimensions
23,1 cm × 33,6 cm × 2,9 cm
Editeur
BNF
Catégories
Librairie, Design, Arts Décoratifs

Descriptif

Porté par l'expansion des manufactures, l'imagination des dessinateurs et l'habileté des imprimeurs, le papier peint connaîtun essor remarquable à la fin du XVIIIe siècle. Grâce à sa facilité d'utilisation et à la variété de ses motifs, il s'impose comme un objet de décoration à la mode dans nombre d'intérieurs français.
Les papiers peints présentés dans cet ouvrage proviennent de la collection de la Bibliothèque nationale de France, constituée à la faveur de la législation révolutionnaire de 1793 invitant les fabricants à se protéger de la contrefaçon. Déposés entre 1798 et 1805, ces échantillons nous font entrer dans un univers exubérant de motifs et de couleurs qui, aujourd'hui encore, inspire les créateurs et les décorateurs.

Ancienne élève de l'Ecole normale supérieure, Christine Velut est docteur en histoire moderne de l'université Paris I-Panthéon-Sorbonne. Elle a soutenu sa thèse, sous la direction de Daniel Roche, sur "La production, la commercialisation et les usages des papiers peints à Paris de 1750 à 1820" (publiée sous le titre Décors de papier par les Ed. du patrimoine, en 2006). Dans le cadre de la préparation de sa thèse, elle a réalisé le catalogage de la collection de papiers peints du département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France.
Elle est actuellement chargée de la documentation au sein du Centre national des arts plastiques, opérateur du ministère de la Culture qui met en oeuvre la politique de soutien à la création contemporaine et qui a pour mission la gestion et l'enrichissement de la collection d'art de l'Etat. Vincent Darré est décorateur-designer. Après avoir travaillé dans le secteur de la mode, il se consacre à l'univers de la maison, entre inspirations baroques et obsessions dadaïstes.
Fin 2016, il ouvre la Maison Vincent Darré, rue Royale, qui incarne un luxe intemporel à la française, celui des arts décoratifs : y sont exposés aussi bien les pièces de sa nouvelle collection baptisée "Renaissance" - tables, canapés, lampes et papiers peints -, fabriquées par des artisans français, que des meubles anciens et des créations de designers.