Madeleine Vionnet, puriste de la mode

Madeleine Vionnet, puriste de la mode
Madeleine Vionnet, puriste de la mode
56 €

Caractéristiques

Sous la direction de Pamela Golbin, conservatrice en chef, chargée des collections contemporaines de mode et de texile aux Arts Décoratifs. Elle a été commissaire de nombreuses expositions, dont « Balenciaga, Paris » et « Valentino. Thèmes et variations ».

Benjamin Loyauté, historien de l'art, est l'auteur de Pierre Cardin évolution (2006) et a été co-commissaire de l'exposition « Design contre design ». Il a longtemps collaboré à Connaissance des Arts et travaille aujourd'hui pour Architectural Digest, Elle déco... Il se consacre actuellement à l'étude des relations entre la mode et les arts décoratifs aux XXe et XXIe siècles.

André Beucler (1898-1985), romancier, journaliste, scénariste, producteur de radio et essayiste, signa un contrat avec Madeleine Vionnet afin d'écrire un ouvrage sur sa maison de couture. Le livre, qui devait être publié par Gallimard, ne vit jamais le jour. Nous publions ici des extraits de ce texte demeuré inédit.

Jéromine Savignon, historienne de la mode, est notamment l'auteur de « L'Esprit Vionnet » (mémoire d'études, Université de la mode de Lyon, 1994). Elle a écrit des livres sur Cacharel, Jean-Louis Sherrer et Jacques Fath, parus chez Assouline. Patrick Gries, photographe, travaille dans les domaines de l'art, du luxe et du design. Il est coauteur de nombreux ouvrages dont Évolution (Éditions Xavier Barral) ainsi que, entre autres, Andrea Branzi. Open Enclosures, Nature démiurge et César pour la Fondation Cartier.

Relié sous jaquette

Editions Les Arts Décoratifs
Français

Nombre de pages
304
Nombre d'illustrations
360
Dimensions
24,6 x 32,8 cm
Catégories
Librairie, Mode, Editions du MAD

Descriptif

Figure phare de la haute couture parisienne de l'entre-deux-guerres, Madeleine Vionnet (1876-1975) a bouleversé l'esthétique de la silhouette féminine. Après un apprentissage en Angleterre, puis à Paris chez les soeurs Callot et chez Jacques Doucet, elle ouvre sa maison de couture en 1912. Avant-gardiste, elle demande à ses mannequins de défiler sans corset et, dit-on, pieds nus. Sa carrière est marquée par la recherche de liberté, à travers une parure d'un grand raffinement, proche du drapé antique, qui libère le corps pour mieux valoriser ses formes naturelles. Madeleine Vionnet a radicalement transformé la conception du vêtement, basé sur la coupe en biais, naturellement fluide. Elle est une référence incontournable pour de nombreux créateurs d'aujourd'hui, d'Azzedine Alaïa à Yohji Yamamoto. Grâce à une donation de Madeleine Vionnet à l'Union Française des Arts et du Costume en 1952, Les Arts Décoratifs conservent le principal fonds public, avec plus de 200 robes et des archives exceptionnelles. Les chefs-d'oeuvre de la collection, photographiés par Patrick Gries, sont mis en parallèle dans ce livre avec le regard des plus grands photographes de mode des années 1920-1930 : Steichen, Horst, Hoyningen-Huene... Les textes retracent le parcours de Madeleine Vionnet et la spécificité de ses créations et étudient sa relation avec les artistes décorateurs auxquels elle a acheté du mobilier ou qui ont réalisé des aménagements pour elle, notamment Georges de Feure et Francis Jourdain. Un texte inédit de l'écrivain et mémorialiste André Beucler nous plonge enfin dans son univers très personnel.