Faire le mur ; quatre siècles de papiers peints au musée des arts décoratifs

Faire le mur ; quatre siècles de papiers peints au musée des arts décoratifs
Faire le mur ; quatre siècles de papiers peints au musée des arts décoratifs
35 €

Caractéristiques

Sous la direction de Véronique de La Hougue
Textes de Astrid Arnold-Wegener, conservatrice, Jérémie Cerman, Marco Costantini, Olivier Gabet, Jean-Louis Gaillemin, Philippe Renaud

Poids : 470 g

Nombre de pages
96
Date de parution
22/01/2016
Dimensions
22 x 28 cm
Editeur
Arts Decoratifs Ucad
Catégories
Librairie, Editions du MAD, Décoration, Objets décoratifs, Expositions, Catalogues d'expositions

Descriptif

Cet ouvrage a été publié à l'occasion de l'exposition "Faire le Mur. 4 siècles de papiers peints" présentée au musée des Arts Décoratifs, Paris, du 21 janvier au 12 février 2016.

Depuis le XVIIIe siècle le papier peint a investi tous les espaces de la maison, paré les murs en les ornant de bordures et de motifs répétitifs, habillé les armoires, les coffres ou les paravents, décoré les dessus-de-porte et l'âtre des cheminées, servi au décor d'accessoires. Mais, avant tout, le papier peint construit le mur, le décore, permet de s'évader de la pièce qu'il habille.
Ce livre décline six façons dont le papier peint peut être utilisé pour embellir les intérieurs, nous conviant à un voyage subjectif dans les très vastes collections du musée des Arts décoratifs à Paris, du XVIIIe siècle à l'époque contemporaine. Six textes d'humeur ont ainsi été confiés à des auteurs choisis pour leur regard pertinent sur la décoration intérieure. Ont été sélectionnés des esquisses gouachées, des papiers peints à motifs répétitifs, des décors, des papiers peints panoramiques, des bordures et des soubassements, des maquettes commerciales ou encore des écrans à main et des paravents. On y voit le papier peint se remplir de fleurs et de feuillages ou se peupler d'oiseaux, jouer des trompe-l'oeil pour simuler architectures feintes ou décors antiques ; il peut au contraire tourner le dos à l'illusion et être un simple support de jeux d'arabesques ou de motifs géométriques abstraits ; il est parfois narratif, mettant en scène des personnages dont il raconte l'histoire ou faisant allusion à des références littéraires.
Par sa puissance d'évocation, le papier peint est le lieu privilégié où s'incarnent l'imaginaire et la fantaisie. Dans ce livre, la mise en pages joue sur les confrontations et les superpositions pour mieux faire sentir l'extrême variété des motifs. Cet ouvrage permet enfin de donner un aperçu de la richesse et de la diversité des collections de papiers peints du musée des Arts décoratifs.